Qui sommes nous ?
Votre don
de fr en

Les Amis Suisses de Sethule Orphans' Trust

Notre association Les Amis Suisses de Sethule Orphans' Trust soutient la petite œuvre d'entraide Sethule Orphans' Trust, indépendante de l'État et basée à Bulawayo, au Zimbabwe.

Un cercle d'amis et de connaissances sont prêts à soutenir financièrement le travail de Sethule Orphans' Trust. Nous informons régulièrement des personnes intéressées sur la situation au Zimbabwe et sur le travail de Sethule Orphan’s trust, organisons des petits événements, créons des rencontres et maintenons ainsi un lien ?

L'association contribue à réduire la pauvreté et la misère dans la région rurale du Matabeleland au Zimbabwe, notamment par des projets d'éducation et de formation.

La présidente de l'association est Anne-Marie Saxer-Steinlin, Gümligen, juriste avec une longue expérience dans la gestion d'associations et de fondations. Le comité directeur travaille bénévolement et est bilingue anglais-allemand.


Notre association est reconnue comme organisation d'utilité publique. Les dons peuvent donc être déduits du revenu imposable. Des contrôles à plusieurs niveaux garantissent que l'argent arrive au bon endroit.

Vous trouverez ici nos statuts, le dernier rapport annuel et les derniers comptes annuels.

Pourquoi le Sethule Orphans' Trust, une histoire personelle ?

Dans les années 1970, Anne-Marie Saxer-Steinlin a fait la connaissance de Michael Cotton lors d'un séjour linguistique en Angleterre. L'amitié est restée intacte pendant toutes ces décennies. Michael Cotton a émigré au Zimbabwe en tant que médecin, est devenu chirurgien-chef à l'hôpital municipal de Bulawayo et a épousé Thabbeth Sithabiso Ndlovu, une Ndebele. Les grands problèmes économiques et sociaux du pays depuis 2003 ont ensuite entraîné l'effondrement de la santé publique. Avec beaucoup de regret le couple Cotton a dû quitter le Zimbabwe et s'est installé en Suisse en 2007, où le couple vit et travaille depuis lors.

Au tournant du millénaire, Thabbeth Cotton a créé le projet d'aide Sethule, qui est devenu en 2005 une fondation reconnue selon le Droit zimbabwéen sous le nom de « Sethule Orphans' Trust ». Anne-Marie Saxer-Steinlin s'est sentie très proche du travail de Thabbeth et de ses projets sur place et a fondé en 2018, avec d'autres personnes engagées, l'association des amis suisses de Sethule Orphans' Trust.

Sethule Orphans’ Trust

Comme dans tout le pays, l'effondrement économique, le VIH/SIDA et la migration ont entraîné l'effondrement de la vie rurale africaine traditionnelle dans la région pauvre et aride du Matabeleland, au sud-ouest du Zimbabwe. Ce sont surtout les orphelins qui sont touchés. Au Zimbabwe, un enfant ou un adolescent sur six a perdu un ou ses deux parents. Les élections de 2018 n'ont malheureusement pas apporté d'améliorations au Zimbabwe, malgré les grands espoirs d'un nouveau départ. La situation économique reste très difficile et s'est encore considérablement aggravée avec les sécheresses et la pandémie de Corona.

A la demande de la population rurale, Thabbeth et Michael Cotton ont organisé un soutien financier au tournant du millénaire pour qu'une église chrétienne puisse être construite à Natisa, un petit village de la région de Matopos, à 70 km au sud de Bulawayo. Celle-ci s'est rapidement développée en un centre communautaire. A peu près à la même époque, un grand nombre d'enfants sont devenus orphelins à cause du VIH/SIDA et du départ de leurs parents et ont vécu sans famille dans la région. Pour la famille Cotton, il était évident qu'il fallait également aider ces enfants. C'est ainsi qu'est né Sethule, « portons le fardeau ensemble ». L'œuvre de bienfaisance a cherché des grands-mères d'accueil pour les orphelins endeuillés par la perte de leurs propres enfants, les a soutenues et les a réintégrées dans la communauté locale. D'autres aides et projets sont venus s'ajouter.

Le Sethule Orphans' Trust est aujourd'hui une fondation reconnue selon la législation du Zimbabwe, avec un conseil de fondation de sept personnes, environ 12 collaborateurs et divers bénévoles, tous originaires de la région. L'œuvre de bienfaisance travaille en étroite collaboration avec la population rurale, les écoles, les chefs de village et d'autres services. La directrice africaine bénévole, Thabbeth Cotton, qui vit en Suisse, est en contact hebdomadaire, voire quotidien, avec l'équipe locale et se rend deux à trois fois par an dans la région du projet. Le travail est entièrement financé par des dons.

Vous trouverez de plus amples informations dans le dernier rapport annuel et sur le site web de Sethule Orphans' Trust.